Géraldine Couget "Ma plume au service de vos écrits" > Blog > Evénements > Quand Byron rencontre Frankie

Quand Byron rencontre Frankie

Portrait de Lord Byron

Portrait de Lord Byron
Source: [http://www.noelcollection.org www.noelcollection.org]

Un exemplaire de Frankenstein, le célèbre roman de l’Anglaise Mary Shelley, a été exposé à Londres cet automne, avant d’être vendu aux enchères. Et qu’avait-il de si spécial, me direz-vous ? Il s’agit de la propriété du grand poète britannique Lord Byron, figure emblématique du romantisme. Autre curiosité : ce livre lui avait été dédicacé par Mary Shelley elle-même ! Les deux auteurs se connaissaient bien : en 1816, lors d’un séjour au bord du lac Léman, Lord Byron proposa à sa comparse et à leurs deux compagnons — Percy Shelley, l’époux de Mary et accessoirement poète, et un médecin répondant au nom de John Polidori — un curieux concours : rédiger un roman d’épouvante. Publié en 1818 à 500 exemplaires à l’origine — dont la génitrice du célèbre monstre conserva apparemment six —, Frankenstein ou le Prométhée moderne (son titre original) a connu le succès populaire que l’on sait. Sur le grand écran, c’est Boris Karloff qui lui a donné ses lettres de noblesse. Né William Henry Pratt, cet Anglais 100 % rosbif avait choisi un pseudonyme qu’il qualifiait d’« étranger et exotique »… Pour voir Boris en action dans la bande-annonce du film de 1931 qui créa sa légende, c’est par ici : http://www.youtube.com/watch?v=bKyiXjyVsfw

Aucun commentaire actuellement.

Laisser un commentaire

Formulaire de commentaire

Les champs marqués (*) sont requis.

© 2017 Géraldine Couget "Ma plume au service de vos écrits". Propulsé par WordPress and WP Engine. Editor par AWESEM.

Retour en haut.

UA-36557370-1