Géraldine Couget "Ma plume au service de vos écrits" > Blog > Bio Flash > Mozart, première rock star ?

Mozart, première rock star ?

Illustration de W.A. Mozart« Je cherche les notes qui s’aiment », aurait dit un jour le petit prince de l’harmonie, ce touche-à-tout sans style musical défini, qui savait si bien s’approprier tous les genres pour mieux les réinventer… Né le 27 janvier 1756 à Salzbourg, Wolfgang Amadeus Mozart n’aura vécu que trente-cinq ans. Ce qui peut sembler avoir été une vie beaucoup trop courte aura en réalité été un parcours très fructueux : pas moins de 626 œuvres furent créées par celui qui composa dès l’âge de six ans. La légende dit qu’en 1762, invité à jouer devant l’impératrice d’Autriche Marie-Thérèse, mère de la future reine de France Marie-Antoinette (de quelques mois son aînée), il aurait glissé sur le parquet et la fillette de six ans l’aurait aidé à se relever. Pour la remercier, il lui aurait promis de l’épouser !

Mozart était un imitateur génial, s’imprégnant de toutes les influences glanées au cours des nombreux voyages effectués en Europe pendant son enfance. Particulièrement amoureux des instruments à vent, il magnifia la clarinette dans certaines compositions. La puissance, l’émotion, l’humour et l’élégance, mélange de classicisme et d’audace, de légèreté et de gravité, caractérisent son œuvre. La force musicale de Mozart influença nombre de musiciens : son aîné Haydn (dans ses dernières œuvres) et ses successeurs tels Beethoven, Schubert, Chopin, Rossini, Mendelssohn ou encore Brahms.

Le musicien et compositeur classique le plus populaire de tous les temps était souvent malade et endetté. Même s’il gagnait très bien sa vie, il vivait au-dessus de ses moyens. Mozart mourut le 5 décembre 1791 à Vienne sans avoir achevé son requiem, commandité en juillet 1791 par le comte Franz von Walsegg. Les raisons de sa disparition précoce restent encore aujourd’hui empreintes de mystère : empoisonnement à l’arsenic par ses pairs francs-maçons ? Maladie rénale infectieuse ? Le voile n’a pas été levé sur la vérité. Il fut enterré au cimetière Saint-Marc dans la banlieue de Vienne, dans une fosse commune. Bizarre ? Pas vraiment… C’était le lot commun de la majorité des classes moyennes à Vienne. À l’époque, on enterrait seize personnes dans les fosses communes, par rangées de quatre corps sur quatre.

Pour rendre hommage en musique à ce génie autrichien, quoi de mieux que la musique de l’un de ses compatriotes, lui aussi génial — mais dans un autre genre ? Le chanteur Falco (1957-1998), qui connut son heure de gloire dans les années 1980, rendit hommage à Wolfgang en 1986 avec le tube « Rock me Amadeus », accompagné d’un clip kitschissime, un peu décadent et surtout réjouissant : http://www.youtube.com/watch?v=cVikZ8Oe_XA. Comme le chantait Falco :

« Er war Superstar

Er war populär

Er war so exaltiert

Because er hatte Flair

Er war ein Virtuose

War ein Rockidol

Und alles rief:

Come on and rock me Amadeus »

Traduction :

Il était une superstar

Il était populaire

Il était si exalté

Parce qu’il avait du flair

Il était un virtuose

Était une rock star

Et tous disaient : Rock me Amadeus

6 commentaires

  1. Marie-Hélène dit :

    Mozart + Falco = tout ce qu’il nous faut!

    Repensons aussi au film « Amadeus » de Milos Forman (1984) – fiction qui entremêlait savamment émotion et rire.

    • Geraldine dit :

      Merci Marie-Hélène, c’est un film magnifique, dont je me souviendrai toujours (je l’ai vu la première fois lors d’une sortie de classe, ce devait être en 4e).

      • Marie-Hélène dit :

        Vive les enseignants, alors, qui, en complément des parents,
        sollicitent l’intelligence de leurs élèves et leur ouvrent les yeux et l’esprit sur le monde ! ;-)))

        Oui, ce film aura marqué, et marque encore des générations- comme quoi dans les Années 80, il y avait aussi, quoi qu’on en dise, de grands créateurs !

  2. KAROLINA dit :

    Ah je l’attendais cet article 🙂 bravo 😀

Laisser un commentaire

Formulaire de commentaire

Les champs marqués (*) sont requis.

© 2017 Géraldine Couget "Ma plume au service de vos écrits". Propulsé par WordPress and WP Engine. Editor par AWESEM.

Retour en haut.

UA-36557370-1