Géraldine Couget "Ma plume au service de vos écrits" > Blog > Evénements > Comment mourut vraiment Antoine de Saint-Exupéry ?

Comment mourut vraiment Antoine de Saint-Exupéry ?

Antoine de Saint-Exupéry survécut-il au crash de son avion ?

Le 31 juillet 1944, l’avion du papa du Petit Prince, qui avait décollé d’un aéroport proche de Borgo, en Corse, disparut des radars… Antoine de Saint-Exupéry, 44 ans, était parti en reconnaissance photographique, en vue du débarquement en Provence, prévu à partir du 15 août. Il fallut attendre septembre 2003 pour que l’épave du Lightning P-38 soit enfin formellement identifiée en Méditerranée, au large de Marseille. Cependant, les circonstances de la mort de l’auteur de Vol de nuit restent un mystère.
Il existe plusieurs pistes tentant de retracer les derniers instants de l’aviateur, mais aucune preuve n’a jamais pu être apportée. La dernière hypothèse en date fait l’objet d’un livre, paru en octobre 2017 chez Vtopo. Cosigné par quatre plumes, Saint-Exupéry, révélations sur sa disparition (http://www.vtopo.fr/saint-exupery-revelations-sur-sa-disparition-662.html) apporte notamment les preuves que l’aéronef du grand écrivain fut bien abattu par les Allemands. Surtout, les coauteurs — François d’Agay, neveu de l’auteur de Terre des hommes, Bruno Faurite, un proche de sa famille, enfin Lino von Gartzen et Luc Vanrell, deux plongeurs archéologues — émettent une idée intéressante : et si « Saint-Ex’ » avait réchappé au crash ?
Un soldat de la Wehrmacht, Karl Böhm, qui officiait sur un navire de sauvetage de la Luftwaffe, aurait confié à sa fille avoir recueilli sur l’embarcation un pilote allié grièvement blessé, qui lui aurait révélé être un auteur célèbre. Cette femme a raconté aux auteurs que Saint-Exupéry aurait été fait prisonnier à Port-de-Bouc, puis interrogé par l’armée allemande sur l’aérodrome de Saint-Martin-de-Crau avant de décéder de ses blessures ou en raison des coups portés par ses geôliers…
« Si je suis descendu, je ne regretterai absolument rien », écrivait la veille de sa disparition Saint-Exupéry à son ami, l’architecte Pierre Dalloz. Saura-t-on jamais la vérité sur les circonstances de sa mort ? Même si la théorie de cet ouvrage peut sembler difficile à croire, elle est étayée par un travail minutieux et sérieux. Alors pourquoi pas ?

2 commentaires

  1. Au moment d’être abattu, l’avion de Saint-Ex volait à basse altitude…
    Choix délibéré du pilote qui ne manquait jamais de survoler la maison de sa maman en faisant battre de ses ailes son aéroplane en guise de salut.
    Imprudence romantique tout à l’honneur de l’amour filial du Petit Prince.
    Courtoises salutations, Géraldine.
    JG

Laisser un commentaire

Formulaire de commentaire

Les champs marqués (*) sont requis.

© 2017 Géraldine Couget "Ma plume au service de vos écrits". Propulsé par WordPress and WP Engine. Editor par AWESEM.

Retour en haut.

UA-36557370-1